Tout ce qu’on ne s’est jamais dit

Suspicions, non-dits et désarroi

Accident, suicide, meurtre. Personne n’a la réponse. Ni la Police, ni les parents de Lydia, ni ses frères et sœurs. Seule certitude : Lydia Lee, seize ans, a été retrouvée morte, noyée le 3 mai 1977 dans le lac Middlewood qui borde la maison familiale. Tout le reste est suspicion, incompréhension et douleur. Les heures s’écoulent et les pensées des Lee s’égrainent au rythme des questions laissées sans réponse, des non-dits à peine silencieux et des années de frustration.

Bien plus qu’une enquête policière, Tout ce qu’on ne s’est jamais dit est une immersion dans les entrailles d’une famille assoiffée de reconnaissance et aveugle face à la détresse de leur fille. Le transfert des rêves parentaux sur les enfants, l’amour fraternel et fusionnel, les rêves brisés et les rancœurs tenaces sont disséqués avec brio et d’une justesse qui laisse pantois. Ce drame familial a aussi le mérite de renvoyer l’Amérique des années 1970 à ses tourments : les femmes sacrifiées et reléguées à la cuisine, la popularité comme gage de réussite et le racisme à peine dissimulé dans une petite ville de l’Ohio. Celeste Ng livre un premier roman brillant et criant de réalisme comme une invitation à être soi-même et à refuser le destin qui nous est imposé.

Avis de Gwenn Ha Lu : un livre qui donne à réfléchir.

passionnant-critique-litteraire

TITRE : Tout ce qu’on ne s’est jamais dit
AUTEUR : Celeste NG
EDITEUR : Sonatine
NOMBRE DE PAGES : 320 pages 
DATE DE PARUTION : 03/03/2016

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s