Sous le soleil de mes cheveux blonds, Agathe Ruga

Agathe_Ruga_Sous_le_soleil_de_mes_cheveux_blonds

Tourbillon de la vie

Parfois les réseaux sociaux ont du bon. Sans Instagram, je serais sans doute passée à côté d’Agathe Ruga et de son blog Agathe.the.book. Sans les puissants algorithmes de Facebook, je n’aurais pas été averti de la parution de son premier roman Sous le soleil de mes cheveux blonds.  Attirée par les primo-écrivains – chaque premier roman est pour moi la preuve qu’un ailleurs littéraire est possible -, je n’ai pu résister à l’appel des mots d’Agathe Ruga, dentiste de formation devenue depuis peu écrivaine.

B et B. Brune et Brigitte, deux âmes sœurs, amies depuis le lycée, si différentes et pourtant si proches. L’une est solaire. L’autre est mélancolique. L’une fonce. L’autre observe. L’une chavire d’amour. L’autre espère l’amour. Inséparables, jusqu’au jour où la phrase de trop est prononcée. Le silence s’installe entre les deux amies, l’adoration cède la place au ressentiment et la complicité se transforme en incompréhension. Quelques années plus tard, lorsque Brune tombe enceinte, d’étranges rêves lui rappelle cette amie perdue et la pousse à panser cette blessure.

S’il fallait résumer Sous le soleil de mes cheveux blonds d’Agathe Ruga en deux mots, ce serait ardent et moderne. Impossible de lâcher ce premier roman, impossible de ne pas être ébranlée par ces histoires d’amour et d’amitié contrariées, impossible de ne pas revivre l’éveil de sa féminité à travers la jeunesse de Brune, impossible de ne pas se reconnaitre dans les traits de Brune, de Brigitte ou des deux. D’un fait tristement banal – une amitié perdue – Agathe Ruga en fait un roman d’une grande délicatesse, au style direct et sans fioriture, ancrée dans la réalité, celle des joies de la grossesse, du chemin professionnel choisi à 18 ans qui s’avère être une voie sans issue, des réseaux sociaux. Ardent et moderne, ce livre vous brule les mains, l’esprit, le corps et vous poursuit longtemps après l’avoir refermé.

Avis de Gwenn Ha Lu : Sous le soleil de mes cheveux blonds d’Agathe Ruga est un petit bijou et un premier roman d’une intensité folle. Un coup de cœur !

coup-de-coeur

Petit Plus Gwenn Ha Lu : ces petites indiscrétions ont été glanées lors de ma rencontre avec Agathe Ruga.

  • Ce premier roman est une autofiction. Il y a donc beaucoup d’Agathe Ruga dans ce premier roman. L’âge de Brune, sa profession, son amour pour les livres, cela ne vous rappelle rien?
  • Brigitte, Violente beauté, Entre deux vies, ce sont les titres qui ont été évoqués avant que le choix de l’auteure et de l’éditrice se fixe sur Sous le soleil de mes cheveux blonds. Ces mots sont un extrait d’un couplet de la chanson Poupée de cire, poupée de son de France Gall.
  • (attention spoiler : si vous n’avez pas encore lu le livre, ne poursuivez pas la lecture de cet article). Le livre ne se termine pas par une confrontation entre les deux amies. Si l’éditrice souhaitait un affrontement final qui viendrait expliquer les raisons de la brouille, Agathe Ruga n’y tenait pas : « Parce que parfois les gens partent pour rien, sans rien dire ».

Petit Plus Gwenn Ha Lu (2) : retrouvez l’intégralité de ma rencontre avec Agathe Ruga dans la rubrique Mes rencontres.

TITRE : Sous le soleil de mes cheveux blonds

AUTEUR : Agathe Ruga

ÉDITEUR : Stock / Collection arpège 

NOMBRE DE PAGES : 288 pages 
 

DATE DE PARUTION : 27/02/2019

6 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s