La serpe, Philippe Jaenada

la_serpe_philippe_jaenada

Un cluedo 2.0

Au menu de ce lundi de décembre : dégonder, nettoyer, poncer et peindre les portes. Pour me motiver, j’ai lancé un podcast de l’émission La voix est livre[1] animée par Nicolas Carreau sur Europe 1. J’ai farfouillé dans les archives et trouvé une émission inédite à mes oreilles avec comme invité un auteur qui m’intrigue : Philippe Jaenada.  Sa gouaille, son appétit de littérature et son infinie pudeur m’ont convaincu de m’atteler à son dernier ouvrage, un beau bébé de 648 pages, j’ai nommé La Serpe.

Octobre 1941. Un homme de bonne famille aussi doué que capricieux est accusé d’un triple homicide (son père, sa tante et la bonne). Incarcéré pendant 19 mois dans la prison de Périgueux, il est acquitté à l’issu d’un procès retentissant. Cet homme, c’est Henri Girard, plus connu sous le pseudonyme Georges Arnaud, l’auteur du cultisme livre Le Salaire de la peur paru en 1950.

« Cela ferait un livre formidable », c’est ce que repète inlassablement Emmanuel Girard à Philippe Jaenada en parlant de la vie tumultueuse de son grand-père. Et c’est ce que Philippe Jaenada fit. Pas un livre sur les mille vies d’Henri Girard (héritier, chercher d’or, écrivain, journaliste, clochard), mais sur le triple homicide commis dans le château des Girard à Escoire en Périgord. Soixante-dix ans après les faits, Philippe Jaenada exhume les archives, se rend sur place, interroge les habitants, envisage toutes les hypothèses pour finalement n’en retenir qu’une et proposer sa vérité sur l’affaire Henri Girard.

La serpe de Philippe Jaenada est un livre qui ne ressemble à aucun autre. A la fois enquête et autofiction (l’auteur se met en scène lors de ses investigations, exprime ses doutes, raconte sa femme, son fils), ce livre est une partie de Cluedo géante: mais qui donc a tué le père, la tante et la bonne dans le petit salon ? Adepte des digressions, des méandres de la réflexion, Philippe Jaenada use et abuse des parenthèses, des phrases de six pieds de long et de la théorie de l’absurde. Pour un résultat inédit : un livre terriblement drôle, fantaisiste mais néanmoins sérieux. Pas prise de tête, non, juste rigoureux. Ce livre est unique en son genre. Compliment valable aussi pour l’auteur.

Avis de Gwenn Ha Lu : à lire si vous avez quelques heures (voire journées) devant vous pour élucider un triple homicide commis il y a plus de 70 ans.

un-bon-moment-critique-litteraire

TITRE : La serpe
AUTEUR : Philippe Jaenada
 
ÉDITEUR : Editions Julliard 

NOMBRE DE PAGES : 648 pages 
 

DATE DE PARUTION : 17/08/2017
DISPONIBLE EN POCHE

[1] Émission diffusée sur Europe 1 en 2017 et 2018  le samedi entre 15h et 16h, où Nicolas Carreau recevait un écrivain, lisait un extrait d’un livre, donnait la parole aux libraires et visitait la bibliothèque de personnalités. Une petite pépite pour tous les amoureux des livres, qui malheureusement s’est arrêtée en Juin 2018. Snif…

 

2 réponses

Répondre à Gwenn Ha Lu Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s