Une femme en contre-jour, Gaëlle Josse

Gaelle_Josse_Une_femme_en_contre-jour

Et à contre-courant

Il y a quelques jours de cela, je suis allée faire le plein de nouveautés dans la plus mimi et mini librairie de Strasbourg, j’ai nommé la Librairie Page 50. Et une chose en entraînant une autre, je suis non seulement ressortie les bras pleins de livres mais aussi avec la promesse d’un beau moment à venir puisqu’Anne m’a proposé d’animer la rencontre / dédicace avec Gaëlle Josse qu’elle organise dans sa librairie le 27 avril prochain. Alors ni une, ni deux, je me suis plongée dans la lecture du dernier livre de Gaëlle Josse, Une femme en contre-jour.

Cette femme en contre-jour, c’est Vivian Maier (1926-2009). Née à New-York d’une mère française catholique et d’un père luthérien natif de l’empire Austro-hongrois, bringuebalée entre les États-Unis et la France au gré des tensions parentales, Vivian grandit dans cette dualité. Un héritage providentiel va lui permettre de fuir le chaos familial et de se consacrer à sa passion : la photographie. Tout en s’occupant des jeunes enfants à New-York ou Chicago, elle immortalise avec son Rolleiflex les scènes de rues auxquelles elle assiste. Pendant des années, elle prend des photos, en développe certaines, accumule les négatifs, sûre d’elle et de son talent. Par pudeur ou par fierté, la nounou-photographe ne montrera jamais ses clichés. Ni aux familles où elle travaillait, ni à des professionnels. Et sans une succession d’heureux hasards, ces milliers de photos, témoignage d’une Amérique en pleine mutation, ne nous seraient pas parvenues.

Une femme en contre-jour de Gaëlle Josse n’est ni un roman, ni une bibliographie, mais plutôt une fiction basée sur une vie réelle. Là où les faits sont flous ou contradictoires, Gaëlle Josse imagine et donne une voix à Vivian Maier, cette femme effacée, transparente de son vivant et adulée depuis sa mort. Aussi bien documenté qu’une biographie, Une femme en contre-jour évite pourtant les écueils du genre grâce à la plume mélodieuse de Gaëlle Josse et à sa curiosité pour la femme derrière l’objectif. Ce livre est en quelque sorte un hommage, celui d’une écrivaine à une photographe, d’une femme à une autre, d’une auteure reconnue à une invisible.

Avis de Gwenn Ha Lu : aussi instructif qu’édifiant.

passionnant-critique-litteraire

Petit Plus Gwenn Ha Lu : Venez nombreux assister à la rencontre / dédicace organisée par la Librairie Page 50 à Strasbourg (6 Rue du Renard-Prêchant) le samedi 27 avril de 16h à 18h.

TITRE : Une femme en contre-jour

AUTEUR : Gaëlle Josse

ÉDITEUR : Les Editions Noir sur Blanc

NOMBRE DE PAGES : 240 pages 

DATE DE PARUTION : 03/04/2019

4 réponses

  1. J’ai lu je crois pratiquement tout de Gaëlle Josse car j’aime beaucoup son univers, la délicatesse de son écriture, la construction de ses récits. Celui-ci je l’ai moins aimé…. J’avais vu juste avant un documentaire sur Vivian Maier peut-être est-ce la raison….. J’ai eu le sentiment qu’elle oscillait entre biographie et roman mais sans vouloir prendre une direction mais cela reste malgré tout un bon livre 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s