Et si on prolongeait l’été?

livres_feel_good

On n’a jamais autant besoin de vacances que lorsqu’on en revient

R-E-N-T-R-E-E.

Un N. Un T. Deux R. Trois E. Sept petites lettres qui assemblées les unes aux autres forment le mot qui affole médias, parents, enfants et écrivains en ce début de septembre.

Chaque année, les mêmes reportages (merci BFM d’aller réveiller de pauvres enfants le jour de la rentrée en allumant sans précaution aucune la lumière de leurs chambres et de leur tendre le micro pour recueillir les premières impressions d’enfants apeurés et encore endormis), inquiétudes (un savant mélange de revendications professorales, de peurs enfantines et d’appréhensions parentales) et – vous voyez où je veux en venir –  la même frénésie autour des livres nouvellement publiés, ceux de la rentrée littéraire.

Forte de mes nouvelles résolutions, je ne vais pas vous parler dans ce billet des livres de la rentrée littéraire. Bien sûr, je m’informe, je lis, j’écoute, j’échange avec les autres blogueuses et mes libraires préférées sur ces nouveautés qui viendront probablement nourrir ma PAL dans les semaines à venir. Et je dois dire qu’à première vue c’est du lourd ; les thèmes abordés ne laissent pas trop la place à l’insouciance. Karine Tuil interroge le consentement et la culture du viol. Yvan Jablonka introduit la notion de masculinité. Yann Moix (si on occulte la polémique autour de la sortie de son livre et des révélations sur son passé) parle de maltraitance. Amélie Nothomb se réincarne en Jésus deux jours avant sa crucifixion. Gilles Rozier perce encore un peu plus l’identité juive et ses enjeux. Et Laurent Binet invite à la réflexion sous forme de dystopie : à quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ?

Mais avant de s’attaquer à ces sujets complexes et à ces livres annonciateurs de questionnements, j’aimerai retenir l’été. Sentir encore un peu le soleil sur mon visage, continuer à rouler à vélo les cheveux au vent, à porter robes d’été, nu-pieds et compensées et à lire ces livres que je ne m’autorise qu’en été. Ces livres qui font du bien et qui n’ont la prétention que de nous émouvoir et de nous faire sourire.

Alors si vous aussi vous voulez prolonger l’été et éloigner le temps d’un roman la grisaille de la rentrée, courez chez votre libraire pour vous procurer ces livres. Vous verrez, la vie sera à nouveau légère et la rentrée un lointain (mauvais) souvenir.

Cia Bella de Serena Giuliano

Serena_Giuliano_Ciao_BellaAnna est névrosée, elle a peur de beaucoup de choses – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy. C’est à travers ces séances qu’Anna se livre, sur ses craintes de maman, de femme et d’amoureuse.

La caricaturale Anna qui n’a au début du roman rien à envier à Bridget Jones, s’avère être un personnage bien plus complexe qu’il n’y parait.  Et passer les premières pages qui ressemblent plus à une succession de sketchs qu’au début d’un roman, Serena Giuliano, arrive à nous embarquer dans son univers, entre folie et tendresse, traumatismes d’enfance et névroses d’adulte, entre la France et l’Italie.

Passionnant, à savourer sans modération

Un manoir en Cornouailles de Eve Chase

Un_manoir_en_cornouailles_Eve_ChaseCornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles?

Vous vous souvenez des sagas familiales diffusées l’été dans les années 1990 sur TF1 et France 2 ? Un Eté Indigo ? Le Château des Oliviers ? Et bien si la mode était toujours à ces superproductions, Un manoir en Cornouailles pourrait être l’une d’elles. Eve Chase entremêle intrigues amoureuses et secrets familiaux pour faire resurgir un sombre passé. Habile, intriguant, ce livre est aussi rétro qu’addictif.

passionnant-critique-litteraire

Les dix vœux d’Alfred de Maude Mihami

Les_dix_voeux_dAlfred_Maude_Mihami

1970, Le Camboudin, petit village breton. Alfréd, neuf ans, a un prénom dont l’accent aigu lui déplaît, une mère qui picole trop et un grand-père qui tient à lui comme à la prunelle de ses yeux. Il adore traîner au bistrot avec ses copains, une joyeuse bande de vieux qui lui apprennent la vie. Avec l’aide de son Vénérable Papi, il va décider de passer le cap de ses dix ans en établissant une liste de vœux à réaliser avant le grand jour.

Autant vous le dire tout de suite, pour ce livre, je revendique 100% de subjectivité, car tout, mais absolument tout, me rappelle mes vacances chez mes grands-parents en Bretagne. Maude Mihami a réussi en très peu de pages à condenser les charmes de cette Bretagne qui m’est si chère : les mots en Gallo (langue romane encore parlée en Haute-Bretagne), les camions magasin qui se déplacent de village en village, les bolées de cidre et petits sablés servis sur toile cirée et pour finir la pudeur cachée derrière des tonnes de mauvaise foi. Les Dix vœux d’Alfred est certes ma madeleine de Proust, mais c’est aussi un roman attendrissant, plein d’amour et de transmission. Du vrai bonheur en livre !

coup-de-coeur


TITRE : Ciao Bella
AUTEUR : Serena Giuliano 
EDITEUR : Le Cherche-Midi
NOMBRE DE PAGES : 192 pages 
DATE DE PARUTION : 14/03/2019
TITRE : Un manoir en Cornouailles
AUTEUR : Eve Chase
EDITEUR : 10/18
NOMBRE DE PAGES : 432 pages 
DATE DE PARUTION : 02/05/2019
TITRE : Les dix voeux d'Alfred
AUTEUR : Maude Mihami
EDITEUR : Pocket
NOMBRE DE PAGES : 224 pages 
DATE DE PARUTION : 02/05/2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s