Le dimanche des mères

Un exquis goût de suranné

Angleterre, 30 mars 1924. Le «dimanche des mères » est une coutume encore bien présente dans la domesticité anglaise. Ce dimanche est le seul jour de congés accordé aux domestiques pour visiter leurs proches. Jane, jeune femme de chambre orpheline, ne sait comment occuper son temps libre. Un coup de téléphone la tire de sa prostration. Paul, son jeune et aristocrate amant lui propose un incongru rendez-vous : venir le rejoindre dans sa demeure désertée en ce jour particulier pour un dernier adieu. Le temps d’une journée, Jane, va oublier sa condition et se prendre à rêver d’une vie meilleure, pleine d’audace et de liberté.

Le dimanche des mères est un roman aussi court qu’éblouissant. En très peu de pages, Graham Swift dépeint le déroulement de cette journée à travers les pensées et les rêveries de Jane. Elles sont à la fois universelles – qui ne s’est jamais imaginé ailleurs ou n’a bravé les interdits ? – et surannées, marquées par les mutations sociales et économiques de l’entre-deux-guerres. L’auteur décrit avec beaucoup de sensualité et de délicatesse les envies de cette femme, qui aspire à autre chose et qui puise dans les événements de ce « dimanche des mères » la force de changer le cours de son destin.

Avis de Gwenn Ha Lu : pour les contemplatifs.

un-bon-moment-critique-litteraire

TITRE : Le dimanche des mères
AUTEUR : Graham Swift
EDITEUR : Gallimard, Collection du Monde entier
NOMBRE DE PAGES : 144 pages
DATE DE PARUTION : 12/01/2017

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s