PAL de février

« Fleur de février, va mal au pommier. »

Je ne suis pas beaucoup plus en avance ce mois-ci pour vous faire part de mon bilan lecture de février que le mois dernier…. Les mois se suivent, se ressemblent et je peine à retrouver mon rythme de lecture habituel. La bonne nouvelle, c’est que mon déménagement étant terminé (encore quelques cartons à déballer, mais passons rapidement sur ce sujet délicat…), les choses devraient rentrer dans l’ordre très prochainement.

L'arabe du futur

J’ai une autre bonne nouvelle : L’arabe du futur ne fait plus partie de ma PAL. Ca y est, je l’ai lu, après trois mois de procrastination. Et pour me faire pardonner de l’avoir trop longtemps négligé, je l’ai choisi comme livre d’ouverture de ma nouvelle saison littéraire, celle qui débute ce mois-ci à Strasbourg dans mon nouveau chez-moi !

Comme toujours, l’enfance de Riad Sattouf entre la Syrie et la Bretagne est truculente et drôle. Et je dois dire qu’une des scènes se passant en Bretagne (celle où en compagnie de sa grand-mère, il se rend dans les fermes alentours) m’a rappelé de bons souvenirs : les biscuits bretons offerts aux invités qui s’émiettent sur la toile cirée à cause de l’humidité et le breton parlé entre adultes qui laissent les enfants coi.

Après cet interlude récréatif, je me suis replongée dans mes lectures imposées dans la cadre du GPL ELLE 2017 : Surtensions d’Olivier Norek et Les moissons funèbres de Jesmyn Ward.

Le premier est un polar soigné et habile auquel il ne manque qu’un supplément de frisson pour être désigné comme LE polar du GPL ELLE 2017. Le second est un document bouleversant et poignant sur le destin de cinq jeunes noirs américains. C’est pour moi, un véritable coup de cœur et je le place en pole position pour remporter le GPL ELLE 2017 dans la catégorie Document.

En février, j’ai aussi fait pas mal d’allers-retours entre Strasbourg et Zürich pour finir de préparer mon déménagement. Toujours un peu en avance à la gare, j’aime flâner dans les Relay à la recherche de nouvelles découvertes. Irena et Le dimanche des mères en font partie.

J’avais l’intention de les lire, rien que pour moi. Un peu, comme avant. Avant le Grand Prix des Lectrices ELLE 2017, avant Gwenn Ha Lu. Mais ce sont de tellement beaux ouvrages que je n’ai pas pu résister à l’envie de vous les faire partager.

Ce mois-ci, un classique a fait son entrée dans ma PAL : L’Etranger d’Albert Camus. Je l’ai relu avec attention, car le document de la sélection de février du GPL ELLE 2017 dissèque le parcours de ce roman. Toujours aussi déstabilisant à lire.  Je pense qu’il fera l’objet très prochainement d’une chronique dans la rubrique « Les grands classiques ».

Wet Eye GlassesUn roman est resté sur le côté : Désorientale de Négar Djavadi. Mais pas de panique, ce n’est que partie remise, voyez l’Arabe du futur, lol.

Alors, si je compte bien : 7 livres annoncés en PAL de Février -1 (Désorientale) +1 (L’Arabe du futur)  = 7 livres lus. Et si vous ne deviez en retenir qu’un, aucune hésitation ce serait : Les moissons funèbres de Jesmyn Ward.

Au mois prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s