Ils vont tuer Robert Kennedy

Complot, vous avez dit complot ?

De leur enfance dorée mais stricte dans le Massachusetts aux méandres du pouvoir, John et Robert Kennedy, frères et alliés politiques, ont tout partagé. Assassinés à cinq ans d’intervalle pour leurs idéaux politiques, leurs morts brutales scellent à jamais leurs destins communs. Est-ce l’œuvre de deux tueurs solitaires ou le point final d’un complot orchestré par des forces mafieuses? Le narrateur, professeur d’histoire contemporaine fasciné par les Kennedy, penche pour la deuxième option. Il est même de plus en plus convaincu que la mort successive de ses propres parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy…

En mettant en scène Robert Kennedy dans les années 1960 et le narrateur de nos jours (sans prénom ni nom, d’ailleurs), Marc Dugain joue avec les époques, attise la théorie du complot mais peine à trouver un fil conducteur. Décousu ce roman l’est assurément, tout comme décevant d’ailleurs. Si le sort de Robert Kennedy est scellé par l’histoire, celui du narrateur était entre les mains de l’auteur, mais il n’en a rien fait. Le choc tant attendu entre passé (l’assassinat de Robert Kennedy) et présent (les parents du narrateur sont-ils impliqués ?) n’a pas lieu, sacrifié par l’auteur pour privilégier les théories conspirationnistes. Agaçant !

Avis de Gwenn Ha Lu : trop de complot tue l’intrigue !

sabstenir-critique-litteraire

TITRE : Ils vont tuer Robert Kennedy
AUTEUR : Marc Dugain 
EDITEUR : Gallimard 
NOMBRE DE PAGES : 400 pages 
DATE DE PARUTION : 01/07/2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s