Astérix et la Transitalique

Ils sont fous, ces romains !

Une accusation de détournement de fonds lancée par ses adversaires politiques force Lactus Bifidus, un sénateur romain, à organiser la première course de chars traversant toute la Péninsule italienne et ainsi prouver à ses détracteurs l’excellence de sa gestion des voies romaines. Cette course étant ouverte à tous, les irréductibles Gaulois relèvent ce nouveau défi : Obélix sera aurige et Astérix son copilote. Mais César veille. Désirant ardemment la victoire d’un Romain, il autorise coups bas et filouteries.

Asterix-et-la-Transitalique_chronique littéraire (2)

Les ingrédients qui ont fait le succès des aventures d’Asterix et Obelix sont bien réunis dans ce dernier opus : Asterix et Obelix se chamaillent toujours autant, la potion magique est encore efficace et les jeux de mots sont légion. Mais surtout, Asterix et la Transitalique s’inscrit dans l’actualité. La corruption des hommes politiques et le règne de l’argent dans le milieu sportif sont habilement disséqués par nos gaulois préférés. Ce troisième album post-Uderzo, signé du duo Ferri et Conrad, est un bon cru !

Avis de Gwenn Ha Lu : entre nouveauté et continuité.

un-bon-moment-critique-litteraire

TITRE : Astérix et la Transitalique 
SCÉNARISTE : Jean-Yves Ferri 
DESSINATEUR : Didier Conrad
EDITEUR : Albert René 
NOMBRE DE PAGES : 48 pages
DATE DE PARUTION : 19/10/2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s