La salle de bal

A la folie, passionnément

1911, Yorkshire. Parce qu’elle voulait sentir les rayons du soleil et l’air sur sa peau, Ella brise la vitre de la filature dans laquelle elle travaillait. Pour ce geste, elle est internée dans l’asile d’aliénés de Sharston. Discipline stricte, travaux manuels, barreaux aux fenêtres, Ella se résout peu à peu à son sort. Les semaines s’égrènent et le seul plaisir d’Ella est le bal du vendredi soir où hommes et femmes sont exceptionnellement réunis. L’orchestre dirigé par le docteur Fuller, partisan de l’eugénisme et mélomane à ses heures perdues, entraine Ella le temps d’une soirée dans un tourbillon d’insouciance et la pousse dans les bras de John, un bel et secret irlandais.

Anna Hope est une équilibriste. D’un sujet délicat et oppressant – l’univers de la psychiatrie au début du XXème siècle -, elle en fait une très belle histoire d’amour, pleine de grâce et de pudeur. Pendant les 383 pages du roman, elle jongle avec les émotions grâce à une narration à trois temps (Ella, John et le docteur Charles Fuller).  Tantôt dure quand elle met en scène le docteur Charles Muller et l’application hasardeuse de la politique de Contrôle des faibles d’esprit. Tantôt tendre quand elle raconte l’amour naissant entre Ella et John. Toujours justes et poétiques, les mots d’Anna Hope forment une douce mélodie qui donnent envie d’esquisser quelques pas de danse.

Avis de Gwenn Ha Lu : ne soyez pas effrayé par le sujet et laissez-vous éblouir par la magie d’Anna Hope.

coup-de-coeur

Petit Plus Gwenn Ha Lu :

  • Après le très prometteur Le chagrin des vivants publié en 2016, Anna Hope confirme son talent d’écrivaine avec La salle de bal.
  • Anne Hope s’est inspirée de l’histoire de son arrière-arrière grand-père interné en 1909 dans l’asile de West Riding Pauper Lunatic Asylum dans le Yorkshire pour imaginer l’intrigue de son second roman.

 

TITRE : La salle de bal
AUTEUR : Anna Hope
ÉDITEUR : Gallimard, Collection Du monde entier 
NOMBRE DE PAGES : 400 pages 
DATE DE PARUTION : 01/06/2017

2 réponses

  1. Un livre cinq étoiles ! En tout cas, ton récit donne envie… Par contre, je crains que l’histoire ne finisse mal : une histoire d’amour dans un asile d’aliénés au début du siècle n’annonce pas une fin très réjouissante…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s