Des jours sans fin, Sebastian Barry

Des_jours_sans_fin_chronique_litteraire

Liens du cœur

Parfois se laisser guider par d’autres « bibliovore » a du bon. C’est sur les chaudes recommandations de Franck, du blog Franck’s Book, que je me suis procurée Des jours sans fin de Sebastien Barry ; livre qui est resté je dois bien l’avouer quelques temps dans ma Pile A Lire. Et c’est en allant voir le dernier film de Jacques Audiard Les frères Sisters – un western sur fond de parcours initiatique et de ruée vers l’or – que je me suis souvenue de ce livre qui se déroule à la même époque dans les Grandes Plaines américaines. Loin d’être rassasiée par les images du Far West sublimées par Audiard, j’ai eu envie de prolonger l’évasion dans ces étendues sauvages en entamant la lecture de Des jours sans fin de Sebastien Barry.

Missouri, à l’orée des années 1850. Alors que l’Amérique s’étend vers l’Ouest, deux jeunes garçons abandonnés à leur sort se trouvent, unissent leurs solitudes, leurs forces et leurs maigres économies pour survivre. De petits boulots en engagements militaires, Thomas McNulty et John Cole, se heurtent à la dureté des hommes et à l’apprêté des combats contre les Indiens des Grandes Plaines et les Confédérés du Sud. Si la violence caractérise l’époque, les deux amis devenus amants, tentent de résister et de faire accepter leurs visions de l’amour.

A l’image d’une pierre précieuse, Des jours sans fin de Sebastien Barry est un livre à la fois dur, beau et rare. Dur, car l’auteur n’occulte aucune souffrance : les scènes de batailles sont criantes de réalisme et le froid, la faim se propagent dans nos corps de lecteurs pourtant encore repus des repas de fêtes de fin d’année. Beau, parce que l’amour qui entoure les deux héros est pur, incroyablement juste et qu’il inonde de grâce et de pudeur les plaines du Missouri et du Tennessee. Rare, parce que l’écriture de Sebastien Barry est unique. Poétique, vive, elle insuffle rythme et délicatesse à une histoire aussi rocambolesque que sublime.

Avis de Gwenn Ha Lu : un livre western qui – si vous ne l’aviez pas déjà compris à la lecture de ce billet – est à lire. Absolument.

coup-de-coeur

TITRE : Des jours sans fin
AUTEUR : Sebastien Barry 
 
ÉDITEUR : Joëlle Losfeld Editions
NOMBRE DE PAGES : 259 pages

DATE DE PARUTION : 11/01/2018

3 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s