PAL de mars

« En mars, quand il fait beau, prends ton manteau. »

Bon, bon, bon, ce mois-ci c’est carrément la catastrophe : je publie le 1er mai mon bilan lecture du mois de Mars…. J’espère que vous n’êtes pas en panne d’idées pour sélectionner vos prochaines lectures et que pendant ce mois de silence, vous avez continué à faire de belles découvertes littéraires. Dites-vous bien que je compte sur les ponts du mois de mai pour rattraper mon retard et qui sait peut-être retrouver mon rythme d’antan.

Alors au menu de ce mois de Mars, nous avons deux polars, deux documents, trois romans dont un historique. Aucune BD retenue, car mon envie irrépressible de lire des gros pavés et de me plonger dans des récits forts et bouleversants l’a emportée.

En quête de l'étranger_chronique littéraireEn commençant mes lectures avec le document En quête de l’Etranger d’Alice Kaplan (GPL ELLE 2017 – Jury de Février), j’ai commis une erreur stratégique. La vie du célèbre roman d’Albert Camus disséquée de sa genèse à sa publication est certes intéressante mais il faut aussi le reconnaitre pénible à lire (trop de références et de notes de bas de page). Il m’aura fallu 10 longs jours pour lire 250 malheureuses pages… Un record pour la lectrice compulsive que je suis et un sacré obstacle pour accomplir ma mission lecture du mois.

Après cette lecture pénible, j’aurai bien eu besoin d’une lecture distrayante, mais l’échéance du Grand Prix des Lectrices ELLE 2017 se rapprochant, je n’ai pas eu d’autre choix que d’enchaîner avec mes deux autres lectures imposées par ELLE : le polar Bondrée (lecture plaisante, mais selon moi, il s’agit plus d’un livre à ambiances que d’un polar) et le roman ô combien majestueux de Natacha Appanah Tropique de la violence.

Aussi beau qu’explosif, ce roman mérite de devenir LE lauréat du Grand Prix des Lectrices ELLE 2017, indiscutablement ! Et au vu de mes échanges avec mes co-jurées, je me dis qu’il a de grande chance d’être l’Élu, tellement mon coup de cœur est partagé. Verdict le 31 mai 2017 !

La part des flammes - chronique littéraireEt puis les vacances arrivèrent. Et quoi de mieux que l’environnement apaisant et grisant de la montagne pour se plonger dans un roman historique. J’ai nommé La part des flammes de Gaëlle Nohant. Véritable fresque bâtie sur l’incendie du Bazar de la Charité le 4 mai 1897, ce livre nous transporte vers une autre époque, un autre monde celui de l’aristocratie française et de la grande bourgeoisie parisienne, qui oscille entre tradition et modernité et vacille lors de cet évènement. Le ton est juste entre récit historique et part romancée, les héroïnes fortes, déterminées et courageuses et le style plaisant. Un vrai bon moment de lecture !

Donc, si je résume : 1 + 2 + 1 = 4. Théoriquement, selon le menu proposé, il me faudrait donc encore vous débriefer 3 livres. Autant vous le dire tout de suite, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre et Americanah est passé à la trappe, temporairement je vous rassure, car il est de nouveau sur ma PAL du mois de Mai.

Peut-être avez-vous déjà vu en tête de gondole chez votre libraire préféré ce petit livre à la couverture blanche et bleue Article 353 du code pénal. Article 353 du code pénal_Chronique littéraireCe polar de Tanguy Viel est la sensation littéraire de ce début d’année, et à juste titre d’ailleurs. Court mais intense, profond et puissant, juste et étonnant, ancré dans le terroir breton mais d’une portée universelle, il ravira les amateurs de fiction réaliste ou de réalité fictionnelle : du faux qui sonne vrai.

Dernier livre lu ce mois-ci – last but not least, comme diraient nos amis Brexiters – Les portes du néant (sélection ELLE / Jury d’Avril).

Les portes du néant_Chronique littéraire

Ce livre est un témoignage édifiant et déchirant sur la guerre qui sévit en Syrie depuis six longues années. Ce serait mentir que de vous dire que vous allez passer un agréable moment à la lecture de cet ouvrage, mais je ne peux pourtant que vous le recommander. Lisez-le pour mieux connaitre la réalité politique, militaire et humanitaire actuelle en Syrie.

Parmi toutes ces lectures, si il ne fallait en retenir qu’une, non deux – trop difficile de choisir ce mois-ci, ce seraient :

  • Tropique de la violence
  • Les portes du néant

Bonne lecture et au mois prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s